Masataka Taketsuru, le père du whisky japonais

Masataka Taketsuru, le père du whisky japonais

La famille de Takestsuru était dans le commerce du saké, mais il a développé une passion pour le whisky. Ainsi, en 1918, il se rendit à Glasgow, en Écosse (en tant qu'étudiant en chimie à l'Université de Glasgow) pour étudier la fabrication du whisky. Ce faisant, il est devenu le premier Japonais à apprendre l'art de la fabrication du whisky. Après 2 ans en Ecosse, Taketsuru est retourné au Japon et il n'était pas seul. Il a amené son épouse, Rita, une femme écossaise qu'il a rencontrée à Glasgow et ils sont devenus ensemble le père et la mère du whisky japonais.

En 1934, Taketsuru a fondé ce qui est maintenant connu sous le nom de Nikka Whisky dans la ville de Yoichi sur l'île de Hokkaido. Il a spécifiquement choisi Yoichi parce que l'environnement et le climat froid lui rappelaient Glasgow. En 1949, la première bouteille de Nikka Whisky est arrivée sur le marché japonais. Même si la guerre faisait rage, il est rapidement devenu un favori des gens du pays et des officiers de la marine stationnés au Japon.

Pendant des années, Nikka Whisky n'était pas disponible aux États-Unis. Cependant, en 2012, Anchor Distilling Company a lancé le whiksy sur le marché américain. Maintenant, les amateurs de whisky américain ont la possibilité de mettre la main sur deux des expressions fantastiques de Nikka : Yoichi Single Malt et Taketsuru Pure Malt Pure Malt.

Le Single Malt Yoichi est fabriqué dans la première distillerie de Nikka à Yoichi. Les alambics de la distillerie Yoichi sont chauffés directement avec du charbon naturel finement pulvérisé, puis stockés et affinés pendant 15 ans. Cette méthode, qui est rare même selon les standards du whisky écossais, est ce qui donne sa saveur au Single Malt Yoichi, comme le mentionne le créateur du blog https://fumi-whisky.com. Fumé, ainsi qu'épicé avec des notes de caramel, font de ce whisky un whisky unique et savoureux.

Le Taketsuru Pure Malt est une cuvée de whisky de 12 ans d'âge provenant des deux distilleries Nikka : Yoichi et Miyagikyo. Contrairement à la première distillerie qui se trouve près de l'eau salée, la distillerie Miyagikyo est située entre deux rivières d'eau douce et entourée de montagnes. Cet environnement se prête à un malt plus doux. Avec ce malt plus doux, le Taketsuru est une excellente introduction au whisky japonais. En 2012, le Taketsuru Pure Malt 12 ans a remporté la médaille d'argent au New York International Spirits Competition.

Bien que son histoire et son profil de saveur ressemblent le plus au Scotch, il y a une différence très nette lorsqu'il s'agit du Yoichi Whisky japonais. En Écosse, le whisky blended est fabriqué en mélangeant des single malts provenant de différentes distilleries. Au Japon, les distilleries n'échangent pas de whiskies contre des mélanges. Au lieu de cela, ils font de nombreuses variations maison de leur whisky. Cependant, comme c'est parfois le cas en écossais, ces variations sont vieillies dans de nombreux types de fûts différents, allant d'anciens fûts de bourbon et de sherry ou de fûts inutilisés au chêne américain, mais aussi de rares fûts de chêne japonais.

Même si les whiskies japonais sont encore relativement nouveaux sur les marchés européen, la saveur unique, la riche histoire et le dévouement à l'excellence feront de Nikka une grande partie du monde des spiritueux. En fait, en 2012, Nikka Whiskey a reçu le prix de la distillerie de whisky japonaise de l'année par le New York International Spirits Competition.